Accueil > Chirurgie esthétique > Chirurgie esthétique du visage (3D) > Rhinoplastie (3D) chirurgie du nez

Chirurgie esthétique du nez

Rhinoplastie (3D) chirurgie du nez

Refaire son nez à Toulouse

LA RHINOPLASTIE ESTHÉTIQUE : « Comme le nez en pleine figure »

La rhinoplastie esthétique est la chirurgie esthétique du nez. C’est la correction chirurgicale des défauts esthétiques du nez. Elle permet de corriger une anomalie du nez congénitale ou post-traumatique. La correction peut toucher le nez entier ou une partie (bosse ou pointe).

Au niveau du visage, l’intervention la plus fréquente est la rectification du nez ou rhinoplastie.

Un nez peut-être trop grand, trop gros, dévié, cassé, trop long, pincé, bossu, tombant.

C’est ainsi qu’il fit la gloire de Cyrano de Bergerac, mais il peut gâcher une vie en détruisant l’harmonie d’un visage.

Le premier rôle du chirurgien sera d’écouter la plainte du patient et de déterminer ce qu’elle a de légitime. Il analysera le défaut et déterminera comment le corriger.

L’amélioration est d’autant plus spectaculaire que l’anomalie était importante au départ.

L’impact psychologique n’est pas négligeable et un véritable épanouissement peut découler d’une intervention justifiée et bien menée.

VEUILLEZ PATIENTER QUELQUES INSTANTS POUR ACCEDER A L’ANIMATION EN 3D :



DÉFINITION :

Le terme de rhinoplastie désigne la chirurgie plastique et esthétique du nez.

OBJECTIF :

Le but de l’intervention est de modifier la morphologie de la pyramide nasale partiellement ou dans son ensemble.

La rhinoplastie est réalisée isolément ou associée à une autre chirurgie de la face afin de conserver les équilibres du visage. Le plus souvent, il s’agit dans ce cas d’associer une génioplastie (chirurgie du menton).

Les disgrâces présentes sur le nez peuvent être dues à plusieurs causes :

- Causes congénitales (de naissance).
- Causes consécutives à un traumatisme.
- Causes liées au vieillissement.

Dans tous les cas, l’intervention visera à remodeler le nez pour l’embellir.

Cet embellissement devra faire concorder le souhait raisonnable du patient et les possibilités techniques de réalisation de ce souhait. Le but étant d’obtenir un résultat naturel qui s’harmonisera avec l’ensemble des traits du visage.

Une ou deux consultations seront nécessaires avant la prise de décision pour que le patient et le chirurgien se comprennent d’une part sur ce qui est souhaité et d’autre part sur ce qui est possible.

VEUILLEZ PATIENTER QUELQUES INSTANTS POUR ACCEDER A L’ANIMATION EN 3D :



AGIR :

Quand la décision est prise, il faut choisir un spécialiste.

Dans le meilleur des cas, il aura la double spécialisation en ORL et en chirurgie plastique et esthétique.

Il peut aussi avoir l’une de ces deux spécialités.

PRINCIPE :

Le principe est de remodeler l’os et le cartilage du nez qui constituent l’infrastructure solide du nez et qui lui confèrent sa forme, à partir d’incisions dissimulées à l’intérieur des narines.

La peau, qui recouvre le nez, devra se réadapter à la nouvelle forme et grâce à son élasticité naturelle redraper la charpente ostéo-cartilagineuse modifiée.

La qualité de la peau n’est donc pas neutre dans le résultat final.

Les cicatrices seront pratiquement toujours invisibles .

La rhinoplastie peut être pratiquée dès la fin de la croissance, c’est-à-dire environ à partir de 16 ans .

L’INTERVENTION CHIRURGICALE :

AVANT L’INTERVENTION :

Lors de la première consultation les demandes et les motivations du patient sont examinées attentivement par le chirurgien.

Une étude minutieuse de la pyramide nasale et de ses rapports avec le reste du visage, ainsi qu’un examen endonasal sont également faits.

Le résultat escompté est simulé par retouches photographiques ou par simulation informatique.

Cependant, l’image virtuelle obtenue par "morphing" informatique ne constitue jamais qu’un projet raisonnable, mais il ne peut être superposable en tout point au résultat qui sera obtenu car l’intervention est pratiquée sur des tissus vivants.

Lors du bilan pré-opératoire, le médecin demandera une radiographie du nez pour s’assurer qu’il n’y a pas de déviation de la cloison nasale ou une hypertrophie des cornets et que l’intervention est bien une chirurgie esthétique.

Un délai de réflexion de 15 jours minimum est imposé par la loi.

Le médecin anesthésiste sera vue en consultation au moins 48 heures avant l’intervention. Il recommandera au patient de rester à jeun (ni manger, ni boire) au moins six heures avant l’intervention.
Comme pour toute intervention chirurgicale, il est bien sûr interdit de prendre des médicaments contenant de l’aspirine dans les 10 jours précédant la rhinoplastie .


ANESTHÉSIE ET MODALITÉS D’HOSPITALISATION :

L’intervention est généralement réalisée sous anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voies intra-veineuse (anesthésie vigile).

Elle est parfois réalisée sous anesthésie générale.

Le choix sera déterminé par la consultation pré-opératoire avec l’anesthésiste.

A la Clinique Esthétique Saint-Aubin, la rhinoplastie se pratique toujours en "ambulatoire", c’est-à-dire en hospitalisation de jour avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance.


L’INTERVENTION :

Il existe quelques principes communs mais chaque chirurgien a sa propre technique opératoire.


Les incisions :

Elles sont effectuées généralement à l’intérieur des narines et il n’en résulte donc aucune cicatrice visible.

Dans certains cas pourtant, des incisions externes peuvent être nécessaires : elles sont cachées à la base des ailes du nez si l’on doit réduire la taille des narines.


Dissection :

A partir des incisions décrites, la charpente cartilagineuse et osseuse est isolée par décollement de la peau qui la recouvre à l’extérieur et de la muqueuse à l’intérieur.


Remodelage :

L’infrastructure ostéo-cartilagineuse, une fois dégagée, peut être rectifiée en fonction du programme établi.

De multiples cas sont possibles : rétrécir un nez trop long, affiner un nez trop large, enlever une bosse, corriger une déviation, affiner une pointe, etc.

Les techniques employées dépendent du chirurgien .


Sutures :

Une fois la modification effectuée, les incisions sont refermées avec des petites fils de sutures résorbables.


Pansements :

Les fosses nasales sont méchées avec un matériau absorbant. Un pansement modelant est souvent réalisé à la surface du nez avec de petites bandelettes adhésives. Une attelle de maintien et de protection en plâtre peut-être moulée et fixée sur le nez.

C’est le chirurgien qui décide en fonction de l’importance de l’acte réalisé.


APRÈS L’INTERVENTION :

LES SUITES OPÉRATOIRES

Le principal désagrément des premiers jours est l’impossibilité de respirer par le nez du fait de la présence des mèches .

Généralement, on enlève les mèches le lendemain pour limiter au maximum cette gêne.

Il n’y a pas ou peu de douleur .

Il faut en revanche s’attendre à l’apparition d’un œdème (gonflement) surtout au niveau des paupières et parfois d’ecchymoses (bleus) dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre.

Il est conseillé de se reposer et de ne pas faire d’effort violent (y compris sports violents) pendant quelques jours.

Après le retrait du pansement ou de l’attelle, le nez paraît encore massif du fait de l’œdème et la gêne respiratoire persistera tant que la muqueuse sera gonflée .

Tous ces désagréments post-opératoires diminuent chaque jour et l’on considère qu’un retour normal à la vie socio-professionnelle est possible entre 10 et 20 jours selon l’importance de l’intervention.

Mais la cicatrisation va continuer à évoluer imperceptiblement pendant des mois et le résultat définitif sera obtenu au bout de six mois à un an.


LES IMPERFECTIONS DE RÉSULTAT :

Certaines imperfections peuvent naître de réactions tissulaires inattendues ou d’un malentendu concernant les buts à atteindre.

Elles peuvent éventuellement être corrigées par une retouche chirurgicale.

Cependant, il faut attendre plusieurs mois avant d’effectuer une retouche pour agir sur des tissus stabilisés ayant atteint une bonne maturation cicatricielle.

Les complications envisageables auront été vues avec le chirurgien en consultation pré-opératoire.

LA RHINOPLASTIE DES NEZ ASIATIQUES


Le nez asiatique n’a pas les mêmes particularités que le nez caucasien. Le dorsum (le "dos" du nez) est large et plat avec des os relativement courts. La pointe est large et la peau épaisse. Le nez asiatique est en général plat, large et court.
A partir de là, une rhinoplastie pour un nez asiatique ne sera pas la même qu’une rhinoplastie pour un nez caucasien. Dans la majorité des cas, c’est une rhinoplastie d’augmentation. Il s’agit de définir l’arête et la pointe du nez.

ANESTHÉSIE ET HOSPITALISATION

L’opération se déroule le plus souvent sous anesthésie générale et en ambulatoire. Le patient peut rentrer chez lui le jour même.

L’INTERVENTION

Dans le cas d’une rhinoplastie d’augmentation pour un nez asiatique, le praticien opère une greffe de soutien au niveau de l’arête nasale et de la columelle.
Afin de réaliser cette greffe, du cartilage est prélevé dans la cloison nasale ou au niveau de la conque de l’oreille.
L’arête nasale et la pointe du nez sont alors remodelées.

LES SUITES OPÉRATOIRES

Elles sont similaires à celle d’une rhinoplastie classique. En plus d’une gêne respiratoire, un œdème (gonflement) et des ecchymoses (bleus) peuvent apparaître, surtout au niveau des paupières. Leur durée peut varier d’un individu à l’autre. Une attelle est placée à la suite de l’intervention. Après son retrait, la gêne respiratoire peut persister pendant quelques jours.
Un retour normal à la vie socio-professionnelle est possible entre 10 et 20 jours suivant l’opération.
Le résultat définitif pourra être observé au bout de six à douze mois.

LA RHINOPLASTIE MEDICALE :
Le traitement non chirurgical du nez ou rhinoplastie médicale, est devenu une des indications phares dans le traitement esthétique du visage.
L’acide hyaluronique est assurément le filler le mieux adapté à cet usage puisqu’il peut être injecté sans danger dans toutes les parties du nez.
De plus, même quand ils sont résorbables, la durée de vie des produits de comblement, est plus longue dans le nez qu’au niveau des autres parties du visage.
Initialement réservées aux corrections des imperfections post-chirurgicales, les indications de traitement sont aujourd’hui très étendues :
Correction d’une petite bosse, rectification d’une asymétrie, correction d’un nez trop long, projection ou affinement de la pointe, retouches post-opératoires...etc

Le praticien doit envisager les deux possibilités de traitement et choisir la plus adaptée au cas par cas. Il doit tenir compte de la volumétrie du visage et c’est en effectuant une analyse anatomique et esthétique du nez seul d’une part, et de l’ensemble du profil d’autre part, qu’il peut conseiller utilement vers l’une ou l’autre intervention.
C’est l’ensemble pommettes, nez, lèvres et menton qu’il faut considérer pour obtenir un résultat harmonieux.