Accueil > Chirurgie esthétique > Chirurgie esthétique du visage (3D) > Chirurgie mâchoire, mandibule

Chirurgie mâchoire, mandibule

Chirurgie orthognatique

Qu’est-ce que la chirurgie orthognatique ?
La chirurgie orthognatique est la chirurgie qui corrige les malocclusions et les anomalies du squelette de la face.

Elle est souvent proposée en complément d’un traitement orthodontique qu’elle termine ou stabilise.

Les affections traitées sont les suivantes :

  1. Le prognathisme
  2. Le rétrognathisme
  3. La chirurgie pré-implantaire avec greffe osseuse
  4. La chirurgie traumatique

La chirurgie va corriger des irrégularités plus ou moins prononcées au niveau de la face, afin d’améliorer les aspects fonctionnels de la mastication, de la respiration et de la parole, mais aussi parfois des désagréments au niveau de l’apparence.
Le déplacement des mâchoires lié à la chirurgie orthognatique engendre forcément un déplacement des dents : c’est pourquoi l’orthodontiste et le chirurgien maxillo-facial travaillent ensemble.

Le déplacement des mâchoires entraîne un changement esthétique en raison du relief cutané qui va "suivre" les déplacements osseux.
Cette chirurgie, pratiquée depuis de nombreuses années, est extrêmement bien maîtrisée par les chirurgiens maxillo-faciaux compétents pour toute la chirurgie plastique de la face.


Pourquoi réalise-t-on une chirurgie orthognatique ?

Les anomalies de l’occlusion dentaire ont des conséquences à court, moyen et long terme :

  • Douleurs, claquements, craquements, blocages chroniques de l’articulation temporo-mandibulaire,
  • Maux de tête,
  • Problèmes de mastication,
  • Gêne à la parole,
  • Apnée du sommeil, ronflement,
  • Traumatisme des dents avec risque important de déchaussement et de perte précoce,
  • Retentissement esthétique en cas d’anomalie importante de la position des mâchoires.

Il est important de prendre en compte ces symptômes et désagréments afin de pourvoir corriger le problème.

Etapes de la chirurgie Orthognatique :

  • Le bilan initial,
  • Le traitement orthodontique pré-opératoire,
  • La chirurgie
  • Le temps post-chirurgical.

Le bilan initial :
L’orthodontiste et le chirurgien maxillo-facial travaille conjointement : ils réalisent un examen clinique du patient et évaluent son trouble d’occlusion dentaire, l’état de sa dentition, sa phonation, sa déglutition et sa respiration.
l’examen clinique est complété par la réalisation de photographies sous des angles standardisés de la face et des dents.
Des examens paracliniques viennent compléter cette analyse, consistant en la réalisation de radiographies, de face et de profil et d’un panoramique dentaire.
Des moulages permettent de mieux analyser les rapports des dents entre elles et de simuler des mouvements chirurgicaux.
L’équipe médicale établit grâce à l’ensemble de ces éléments un diagnostic qui déterminera si un traitement est nécessaire et lequel ?
L’ampleur et la complexité du décalage à traiter déterminera la longueur du traitement et le type de chirurgie proposée dans le plan de traitement.

Le traitement orthodontique pré-opératoire :

Un traitement orthodontique est indispensable avant l’intervention afin de préparer les arcades dentaires du patient en vue de la chirurgie.
Il dure en général 6 à 18 mois.
Son but est de modifier la position des dents afin de permettre un geste chirurgical idéal.
La patient doit garder son appareillage orthodontique pendant le temps de la préparation pré-chirurgicale et en prendre le plus grand soin selon les recommandations de son orthodontiste.
Cette modification pré-opératoire entraîne pour le patient une gêne transitoire puisque les dents ne se toucheront correctement qu ’après la chirurgie.
Il est parfois nécessaire, dans le cadre du traitement, de procéder à l’extraction de certaines dents ( dents de sagesse ou prémolaires).
Le suivi de l’évolution de la modification du positionnement des dents est évalué de façon régulière.

Le déroulement de l’intervention chirurgicale :

  • La préparation de l’intervertion chirurgicale :
  • La date de l’intervention chirurgicale peut être envisagée une fois que la préparation orthodontique est considérée comme correcte et suffisante par l’orthodontiste et le chirurgien. Avant la chirurgie, le chirurgien réalise une analyse schématique des différentes proportions et mesures du squelette facial. Il simule également les déplacements à l’aide de moulage des dents pour prévoir le résultat définitif de la chirurgie. L’intervention se déroule sous anesthésie générale en clinique.
  • L’intervention chirurgicale : Cette intervention est appelée ostéotomie et a pour but de déplacer les os des mâchoires. L’architecture osseuse faciale est ainsi modifiée et permettra de faire coïncider les dents. Les différents segments osseux sont ensuite fixés les uns aux autres grâce à des implants, de type plaques et vis, qui permettront de limiter au maxium le blocage des mâchoires après l’opération. Généralement, elles sont maintenues à l’aide d’élastiques moins de 15 jours. Ces plaques ne sont pas visibles mais parfois palpables. Elles peuvent être laissées en place à vie ou bien être retirées environ un an après l’intervention. Les incisions sont réalisées à l’intérieur de la bouche de façon à ne pas laisser de cicatrices externes visibles ; L’intervention peut durer de une à quatre heures, en fonction du nombre et de la complexité des mouvements à réaliser au niveau des mâchoires.