Accueil > Bien-être > Prévention et entretien > Les cheveux

Les cheveux

SOIN DU CHEVEUX

Pour comprendre l’utilité des traitements et soins capillaires, il est nécessaire de savoir comment est fait le cheveu.

L’ANATOMIE DU CHEVEU

Le cheveu est globalement constitué de fibres de kératine.

Ces fibres sont disposées en trois couches :

- La cuticule.

- Le cortex.

- La moelle.

La cuticule est la gaine extérieure du cheveu, celle qui fait face aux agressions externes. Elle est composée de plusieurs couches d’écailles de kératine.
Quand celles-ci sont bien fermées et adhérentes entre elles, le cheveu a un bel aspect soyeux.
Quand elles sont agressées ou abîmées par des soins inadaptés la cuticule se casse et le cheveu devient terne et fourchu. C’est elle qui est la plus sensible aux traitements locaux.

Le cortex est situé sous la cuticule. Il est composé de fibres de protéines. C’est lui qui assure l’élasticité du cheveu et sa vigueur. C’est aussi lui qui est pigmenté et qui donne sa couleur au cheveu.

La moelle est la partie centrale du cheveu qui est reliée au bulbe. C’est par elle que la cuticule et le cortex sont nourris. On peut agir sur elle par voie interne : alimentation, traitements médicamenteux, vitamines.

LES ENNEMIS DU CHEVEU

Les cheveux protègent la tête du froid et du soleil. Ils sont donc soumis sans arrêt à ces agressions liées à l’environnement : soleil, vent, froid, sécheresse de l’air, etc.

Il existe d’autres facteurs qui les fragilisent :

- Les actions mécaniques : brossages trop vigoureux, élastiques trop serrés... peuvent soulever la cuticule et les rendre cassants.

- La chaleur : l’air sec, l’utilisation fréquente d’appareils chauffants tels que les séchoirs à cheveux, les appareils à friser ou à lisser, risquent d’assécher les cheveux.
Il est conseillé de ne pas tenir le séchoir trop près (10 à 15 cm au moins). De même, certains soins après-shampoing, avec ou sans rinçage, constituent une pellicule de protection pour limiter l’agression du séchoir.

- Les produits chimiques : ils assèchent aussi le cheveu et le fragilisent. Les colorants des teintures soulèvent la cuticule pour aller teindre le cortex du cheveu. Dans le cas de teintures régulières, il est indispensable d’utiliser des soins pour réhydrater le cheveu.

LES MALADIES DU CHEVEU

LES PELLICULES :

Le cuir chevelu est une peau qui se renouvelle continuellement comme sur le reste du corps. Elle est composée du derme, tissu sous-cutané et de l’épiderme, partie superficielle.

Quand les cellules de l’épiderme meurent pour être renouvelées, elles restent à la surface pour l’éliminer naturellement, cellule par cellule par les soins d’hygiène courante des cheveux (brossage, shampoing).

Mais, il arrive que cette élimination se fasse par paquets et c’est alors un état pelliculaire qui apparaît.

Il existe deux types de pellicules :

- Les pellicules sèches : Elles se décollent du cuir chevelu. Elles sont généralement dues à une extrême sècheresse du cuir chevelu liée à une sécrétion insuffisante de sébum.

- Les pellicules grasses, ou squames : elles ont tendance à rester agglomérées dans le cuir chevelu où elles provoquent des démangeaisons. Elles sont souvent dues à un champignon.

Dans les deux cas des traitements existent.

LE SÉBUM :

Le sébum est une substance sécrété par les glandes sébacées.
C’est un fluide gras qui protège le cuir chevelu et assura la brillance des cheveux en lubrifiant la cuticule.
En revanche, un excès de sébum donne au cheveu un aspect gras et sale.

La sécrétion du sébum est liée à la sécrétion des hormones.
Les hormones mâles (androgènes) stimulent la sécrétion de sébum et les hormones femelles (œstrogènes) le freinent.

LE CYCLE DE VIE DU CHEVEU :

Chaque jour des cheveux tombent de notre tête tandis que d’autres poussent.
Le cycle pilaire se divise en trois phases de durée variable :

- La phase anagène ou croissance.

- La phase catagène ou phase d’involution.

- La phase télogène ou mort du cheveu.

Normalement, les follicules sont programmés pour effectuer 25 à 30 cycles pilaires de 2 à 5 ans chacun, au cours d’une vie.

Malheureusement, les cycles peuvent se dérégler pour des raisons hormonales, génétiques ou physiologiques et entrainer une disparition des cheveux plus rapide que prévu. Il s’agit alors d’alopécie androgénétique décrite dans une autre partie du site.