Accueil > Médecine esthétique > Rajeunir sans injections > Photorajeunissement (3D)

Rajeunissement facial au laser

Photorajeunissement (3D)

Laser esthétique à Toulouse

Plusieurs techniques permettent aujourd’hui un relissage de la peau, mais elles présentent souvent un caractère agressif, garant de leur efficacité (Laser CO2, peeling…).

Pourtant, la peau n’est souvent pas assez abîmée pour justifier des procédures lourdes aux suites contraignantes, alors que les crèmes sont déjà insuffisantes.

Le photo-rajeunissement, grâce à un laser, dispense un traitement beaucoup plus doux et permet d’agir en amont des effets graves du vieillissement cutané.

Le mieux est de commencer les séances à partir de 40 ans pour préserver le capital de collagène qui commence à diminuer dans le derme à partir de cet âge, faisant perdre peu à peu à la peau son élasticité et son apparence lisse, laissant la place aux taches, ridules et relâchement cutané.

ATTENDEZ QUELQUES INSTANT POUR ACCEDER A L’ANIMATION EN 3D :



L’action du LASER stimule les fibroblastes dans leur production de collagène, d’acide hyaluronique et d’élastine.

Cela entraîne, au fil des séances, un vrai remodelage cutané avec une amélioration de la texture de la couleur et de la souplesse de la peau.

Les taches brunes s’estompent, les ridules disparaissent ou diminuent, le grain de peau s’affine et le teint s’éclaircit.

Dès la première séance, l’effet s’apparente à un coup d’éclat.

Il ne faut pas attendre de cette technique la correction d’un affaissement ou d’un excès cutané importants, mais c’est plutôt une préservation de l’acquis.

Un traitement régulier de la peau permet de retarder l’apparition des effets du vieillissement.

LE TRAITEMENT

Les précautions à prendre sont expliquées par le médecin lors de la première consultation.

En traitement « d’attaque » la première année, il est conseillé d’effectuer 4 à 8 séances pour recharger la peau en fibres (notamment en élastine avant qu’il ne soit trop tard).

Par la suite, une à deux séances par an suffisent à maintenir un effet durable.

Après les séances, un léger érythème apparaît, mais s’estompe très rapidement et n’entraîne aucune éviction sociale.