Accueil > Médecine esthétique > Epilation laser (3D)

Epilation laser

Epilation laser (3D)

Epilation "définitive" à Toulouse

L’ÉPILATION LASER POUR ELLE ET POUR LUI

Depuis les temps les plus reculés, au miel, à la cire, au caramel, à la pince ou avec maints autres instruments de torture, tous les moyens sont bons pour obtenir une belle peau lisse et débarrassée de ce vestige pileux des temps préhistoriques : le poil.

Pour la femme, beauté et raffinement passent par l’absence de poils disgracieux.

Pour l’homme, si le système pileux reste un attribut de virilité, point trop n’en faut !

Le LASER offre aujourd’hui un moyen efficace pour lutter contre les éternelles repousses de poils.



L’ÉPILATION AU LASER ALEXANDRITE

Les techniques dépilatoires traditionnelles comme le rasage, l’épilation, l’utilisation de cire ou de crème, ne représentent que des solutions temporaires.

L’épilation au LASER vous apporte une solution efficace et définitive sur les poils existants.

Épilation définitive ? Épilation permanente, longue durée ?

Avec un recul de plus 15 ans d’études cliniques et histologiques, on montre que généralement 80 à 95% des poils traités ne repoussent pas après un traitement bien conduit au LASER.

5 à 10% des patients peuvent résister au traitement LASER, ceci a généralement des causes hormonales.

On peut dire que le qualificatif de définitif est valable au vue des études cliniques qui ne trouvent aucun argument pouvant laisser supposer qu’une repousse des poils détruits cliniquement et histologiquement soit possible. Aux États-Unis, c’est le qualificatif de permanent qui est employé par la Food and Drug Administration.

L’épilation définitive porte sur des poils terminaux, c’est-à-dire les poils visibles, de fort diamètre, longs et colorés.

Elle a aussi une action sur les poils dits intermédiaires qui sont des poils un peu plus fins mais restant suffisamment pigmentés.

Elle ne concerne pas le duvet, ni les poils clairs.

Pour obtenir un résultat efficace, il est important de suivre un traitement conduit dans les règles de l’art. L’épilation au LASER ne s’improvise pas, il faut respecter certaines règles, un équipement performant et un spécialiste compétent.

JPEG

LE TRAITEMENT

Le principe de l’épilation LASER consiste à chauffer afin de détruire les cellules germinatives des poils et ainsi empêcher la repousse.

Pour cela, on va utiliser l’énergie lumineuse du faisceau LASER.
Le LASER utilisé à la Clinique SAINT-AUBIN est le LASER ALEXANDRITE amplifiant une lumière de 755 nanomètres. Cette lumière est absorbée par la mélanine (pigment qui colore le poil) dont sont gorgés le bulbe et la matrice en phase anagène des poils, c’est-à-dire en phase de repousse.

L’épilation au LASER ne peut donc être efficace que sur des poils en phase de repousse. La procédure varie d’un patient à l’autre en fonction de la quantité de poils à éliminer, mais d’une manière générale, elle consiste à effectuer des tirs LASER sur une zone qui aura été préalablement rasée afin de provoquer une repousse.

Un tir LASER efficace aura pour effet de créer une marque rouge légèrement œdémateuse sur la peau appelée érythème. Cet œdème péri-folliculaire est le signe clinique de l’efficacité du traitement, il indique que la racine du poil a transformé la lumière en chaleur et ainsi détruit les cellules germinatives. Afin de ne pas laisser de lésions, ni de phénomènes trop douloureux sur la peau, un petit jet de liquide cryogène sera appliqué quelques millisecondes après le tir LASER et ainsi refroidira la surface traitée.

Lors d’une séance d’épilation LASER, une partie des poils est en phase anagène (20 à 30%), cette partie de pilosité pourra donc être détruite par la séance.

Les autres poils (60 à 70%) sont en phase dite teléogène ou phase catégène. Lors de ces deux phases de leur cycle de vie, les cellules sont en phase de repos et ne contiennent pas de mélanine. Elles ne réagissent donc pas au tir LASER durant la séance, elle seront détruites par le LASER lors d’une séance future.

DÉROULEMENT D’UNE ÉPILATION LASER

1. Information gratuite.

Lors de la consultation, un interrogatoire médical sera mené et une vérification de non contre-indication sera effectuée. L’analyse des zones à épiler sera faite, un devis vous sera remis et le nombre de séances à effectuer, afin d’obtenir un résultat efficace, sera fixé.

LE DEVIS EST PERSONNALISÉ EN FONCTION DE LA ZONE À TRAITER ET DE LA PILOSITÉ DE CHAQUE INDIVIDU.

IL EST ÉVIDENT QUE D’UNE PERSONNE À L’AUTRE, LA PILOSITÉ DE LA MÊME ZONE EST TRÈS VARIABLE ET QU’IL EST IMPOSSIBLE DE FAIRE UN PRIX UNIQUE POUR TOUS.

LE MÉDECIN TIENDRA COMPTE DU TEMPS ET DU NOMBRE DE TIRS LASER NÉCESSAIRES À LA BONNE MARCHE DU TRAITEMENT.

Lors de cette consultation gratuite, un tir d’essai sera effectué afin de vérifier que vous ne fassiez pas de réaction au tir LASER ou au froid qui est appliqué quelques millisecondes après le tir.

2. La séance LASER.

La séance LASER est effectuée dans la plupart des cas après le rasage de la zone à épiler. On évite de raser les zones situées sur le visage afin de ne pas provoquer de repousse intempestive qui pourrait être désagréable pour le patient.

L’énergie du LASER a été préalablement calculée lors de la consultation pré-traitement ainsi que la pièce à main à utiliser, c’est-à-dire, le petit embout qui sera au contact de votre peau permettant la concentration du tir LASER.

Après la séance, une application d’une crème apaisante est immédiatement réalisée sur la zone épilée.

3. A la maison.

Le soir même de la séance LASER, vous appliquerez de la crème apaisante sur la zone épilée ainsi que le lendemain matin. Les rougeurs disparaissent dans les quelques heures qui suivent la séance.

4. La séance suivante.

Cette séance sera effectuée de 6 à 8 semaines après la première séance d’épilation au LASER. On attend généralement le début de la repousse.



RECOMMANDATIONS

AVANT L’ÉPILATION LASER :

- Éviter les expositions au soleil pendant les 2 semaines qui précèdent le traitement et éviter les épilations à la cire dépilatoire pendant les 2 semaines qui précèdent le traitement.
- Pour le corps, hydrater la zone entre chaque séance (+ écran solaire indice 60 minimum si zone exposée).
- Raser si possible 48h avant le traitement (selon les indications du praticien).

APRÈS L’ÉPILATION LASER :

- Pendant 24h, ne pas prendre de bain ou de douche trop chaude, ni sauna, ni hammam.
- Ne rien faire d’agressif sur la zone de traitement (gommage, gant de crin, pommade exfoliante).
- Éviter les frottements (habit serrés, fitness, juste au corps).
- Pour un traitement des aisselles, éviter les déodorants avec alcool.
- Dans tous les cas, ne pas exposer les zones au soleil dans les 2 semaines qui suivent le traitement LASER, protéger la peau avec une crème solaire indice 60 minimum.

COMBIEN DE SÉANCES D’ÉPILATION LASER ?

Le système pileux se développe par cycles. Le nombre de traitements requis dépend de la couleur de votre peau, du teint de votre pilosité ainsi que de sa consistance et de la zone à épiler.

Toute personne aura besoin au moins de 4 à 6 traitements, le procédé n’ayant d’emprise sur le poil que pendant son premier cycle de croissance. Les séances devront être répétées pour les follicules lorsque ces derniers entreront à nouveau en phase de croissance initiale.

Les zones du visage requièrent, en principe, une à trois séances de plus que les autres parties du corps.



IL EST IMPORTANT D’ARRÊTER L’ÉPILATION À LA CIRE ENTRE LES SÉANCES.
L’ARRACHAGE DU BULBE RETARDE L’EFFICACITÉ DU TRAITEMENT LASER ET AUGMENTE LE NOMBRE DE FUTURES SÉANCES.

EN CAS D’INTERRUPTION PROVISOIRE DU TRAITEMENT, LE MIEUX EST DE RASER EN ATTENDANT LA REPRISE.

LES POILS DÉJÀ DÉTRUITS NE REPOUSSENT PAS, MÊME SI LES SÉANCES SONT PLUS ESPACÉES QUE PRÉVU .


MISE EN GARDE

De nombreux procédés d’épilation bénéficient, à tort, dans le langage courant du nom de traitement laser.

En effet, il existe d’autres procédés dont le coût est inférieur car le matériel utilisé n’est pas un vrai LASER mais une simple LAMPE FLASH.

Il est utile de préciser que si les séances sont moins chères elles sont incomparablement moins efficaces et qu’il n’est pas rare de passer au LASER après de nombreuses séances infructueuses avec d’autres procédés. Cela n’est pas neutre dans le prix de revient total.